Trace V Hugues, cartevictor hugues carte 2
MATOUBA

La Trace Victor Hugues  

 



 
Situation géographique:voir Geoportail


 
NIVEAU: très difficile                                                                                                        DUREE: 8 à 9H
6H 10 On a rendez vous à la Route Forestière de Sarcelle.
Ce sera notre point d'arrivée, ce soir.
 Ensuite, on rejoint Matouba en bus pour le départ depuis la Maison Forestière.
matin, trace V Hugues, Basse Terrecar, Trace V Hugues, Basse Terre
7H30 c'est le départ.  Une heure plus tard, on fait une petite pause:
il ne faut pas démarrer trop vite, la route sera longue...
pause 1 , Trace V Hugues, Basse Terreforet frézias, V Hugues, B Terre
bifurcation gde découverte, trace V Hugues, B Terre
Après la traversée de la forêt de Frézias, on atteint le carrefour qui va vers Carmichaël et la boucle de la Grande Découverte
C'est le lieu dit " Les Marches"

Quelques explications pour situer l'histoire de cette trace un peu mythique:
Un premier projet  de relier Basse Terre à Pointe à Pitre par les militaires se fait jour en 1765 avec Nolivos mais c'est en 1794 que Victor Hugues envoie 2 équipes de part et d'autre de la montagne espérant faire la jonction mais sans succès, des falaises empêchent le passage.
On se dirige maintenant plein nord.  Le sentier rendu boueux par les dernières pluies est parfois un peu difficile.
On croise des lauriers montagnes et toute une végétation dans des dégradés de verts magnifique. Il manque juste un peu de soleil.
sentier boueux, Trace V Hugues, B Terre sentier difficile, trace V Hugues, B Terrelaurier montagne, Trace V Hugues, B Terre
Plus on monte, plus les mangles montagnes se resserrent, on gagne de l'altitude ( 1150m) et la végétation change.
vue verdure, trace V Hugeus, B Terresentier sous les mangles, Trace V Hugues, B Terreorchidée, Trace V Hugues, B Terre
On croise la fin de la boucle de la Grande Découverte au lieu dit "La Vigie" et on poursuit toujours vers le nord .
bifurcation gde découverte, trace V Hugues, B Terremousses épiphytes, trace V Hugues, B Terre sous l`arbre, Trace V Hugues, B Terre
trace boeing , Trace V Hugues, B Terrecrosse fougère, Trace V Hugues, B Terre
Cette pente recouverte de calumets marque encore la trace du boeing venant de Caracas qui s'écrasa en mars 1968.

passage délicat, Trace V Hugues, B Terresentier à flanc , Trace V Hugues, B Terre
Les passages sont parfois étroits .
Malgré les difficultés, le sentier est superbe et on garde le moral!

passage difficile, Trace V Hugues, B Terregaieté, trace V Hugues, B Terre
On atteint maintenant la Savane aux Ananas, grand plateau de savane d'altitude à 1000m.
savane ananas, Trace V Hugues, B Terre
entrée savane ananas, Trace V Hugues, B Terresavane ananas, Trace V Hugues, B Terre
Là, on fait une halte de récupération et de botanique.
pause, savane ananas, Trace V Hugues, B Terrelobelia fleur montagne, Trace V Hugues, B Terre
Le plateau est dégagé et on y trouve une végétation d'altitude avec , bien sûr, des ananas montagne
mais aussi des
orchidées, des lis montagne, des lycopodes, des fougères...
orchidée, Trace V Hugues, B Terreorchidée, Trace V Hugues, B Terrelis montagne, Trace V Hugues, B Terre



On longe le Morne Bontemps avec vue sur le Petit et le Grand Sans Toucher.
sans toucher, trace V Hugues, B Terrevue rivière Class, Trace V Hugues, B Terre
Tout au loin,on aperçoit la vallée de la Rivière Class et le lieu dit du Sanglot, falaise qui empêcha l'une des équipes de Victor Hugues de progresser.
Reprenons donc notre histoire:
Après l'échec de Victor Hugues, en 1859, le gouverneur Bontemps envoie les capitaines Soulé et Maréchal qui décident, eux, de passer plus au nord
et réalisent enfin la jonction en 37 km et 14h
Malheureusement, le sentier sera abandonné et la nature reprendra ses droits.
Après plusieurs réouvertures inachevées, il est définitivement retracé par le Club des Montagnards en 1913

C'est vers ce chemin que nous nous dirigeons
Et on repart dans la boue... pas de problème...on est habitué...

boue, trace V Hugues, B Terre
Au passage des orchidées, des balisiers, des ananas rouges différents de ceux de la Soufrière...
La nature nous réserve toujours des surprises...
orchidée, Trace V Hugues, B Terrebalisier, Trace V Hugues, B Terreananas rouge, trace V Hugues, B Terre
Certains passages du sentier sont vraiment en escalade mais la récompense est au bord du chemin
escalade, trace V Hugues, B Terrevue, trace V Hugues, B Terre
Un peu de repos est bien mérité. Il est 11H50... On marche depuis 4H et demi
pause repas V Hugues, B Terrepause repas V Hugues, B Terre
Enfin, au bout d'une longue piste qui suit les courbes de niveau, on aperçoit le col.
Au détour d'un virage, on s'aperçoit qu'on est bien petit dans tout ce vert!

col, Trace V HUgues, B Terretout seul, Trace V Hugues B Terre
Le sentier réserve aussi des surprises: voici des échelles...pour franchir 2 passages profonds
échelle, Trace V Hugues, B Terrevue, trace V Hugues, B Terre

Enfin, c'est la bifurcation, il est 15H10
La trace continue jusqu'au refuge Frébault ( pour bientôt) , une autre  prend à droite vers Merwaert et Sarcelle

bifurcation matéliane, trace V Hugues, B Terreconcentration, trace V Hugues B Terre
Et on entame une très longue descente, pas toujours aisée , plutôt lassante, encombrée de racines ...
mais où il faut rester concentré......pour ne pas se retrouver accorchée   par le pantalon  à une racine et la tête en bas !!!!
descente Trace V Hugues B Terredescente Trace V Hugues B Terre
Enfin , après avoir longé la Rivière Palmiste, on la croise et on se nettoie un peu.
rivière palmiste, trace V Hugues B Terre
Il reste encore un bon bout de sentier pour rejoindre le carrefour qui part soit vers Montebello soit vers Sarcelle.
Et il reste encore que 4 ou 5 km à faire sur la route forestière, la nuit tombe, on est vraiment pressé d'arriver.
Il est 19h. On va rentrer chez nous fourbus mais contents d'avoir fait cette superbe trace.

En juillet 2017, on a pris un coup de vieux mais la trace aussi
La montée du Morne Bontemps est particulièrement encombrée d'arbres tombés et de fougères envahissantes, jusqu'à former un véritable tunnel !
L'une des échelles est tordue, le sentier est parfois à peine visible
Heureusement, quelques pastilles rouges ont été mises sur les mangles
Nous avions prévu de dormir au refuge Frébault pour descendre le lendemain vers Sarcelles
Bien nous en a pris au vu de la pluie et du vent qui a soufflé toute la nuit